Chemin faisant vers les Iles… lentement

 

… à l’aller, le 23 août 207

Après un arrêt au Phare de Pointe-au-père, nous nous permettons un petit détour pour faire une pause au Centre d’art Marcel Gagnon, à Sainte-Flavie – la Porte de la Gaspésie.

On sent l’air du grand fleuve.

La marée est basse au moment de notre arrivée peu avant midi. Les personnages du Grand rassemblement sont tous alignés sur la grève. Nous constatons qu’ils sont beaucoup plus nombreux que ceux que nous avions admirés lors de notre dernier tour de la Gaspésie il y a un peu moins d’une quinzaine d’années.

Avant de nous diriger vers le restaurant, la coureuse de grèves prend le temps de faire connaissance avec ceux qu’elle n’avait pas rencontrés la dernière fois.

À marée basse, au Centre d’art Marcel Gagnon, on peut admirer l’ensemble complet des dizaines de personnages du Grand rassemblement, alignés en rangée sur la grève.

 

On se dirige vers le restaurant du Centre d’art… Puisque nous sommes arrivés tôt, nous obtenons une table devant une fenêtre qui nous offre un point de vue incomparable, devant le Grand rassemblement.

Le temps coule au rythme du fleuve. On peine à distinguer la Côte nord du fleuve au loin. Des cargos passent tranquillement au large. La marée montante recouvre graduellement, un par un, les personnages.

 

Le contexte est romantique… la marée montante encercle un couple de touristes sur un ilot. La nature les rappelle à l’ordre : ils doivent se mouiller les pieds pour retourner sur la terre ferme.

 

Après le repas ( du poisson bien entendu ), nous trainassons un peu dans la boutique, puis nous ressortons dehors pour musarder un peu au soleil avant de retourner sur la route.

Nous filons à travers la vallée de la Matapédia. Deux heures plus tard, en fin d’après-midi, nous nous retrouvons dans l’antichambre du pays acadien, sur le bord de la Baie des chaleurs.

De Charlo, au Nouveau-Brunswick, on peut voir la Péninsule gaspésienne au-delà de la Baie des chaleurs.

 

 

14 réflexions sur “Chemin faisant vers les Iles… lentement

  1. Qu’il est beau votre pays… Je n’ai malheureusement pas eu le temps de tout voir et ne suis pas allée en Gaspésie mais je ne désespère pas… L’article est intéressant tout comme les jolies photos qui l’illustrent. Merci du partage.

    J’aime

    1. … le texte est moins sublime que le pays toutefois, mais les photos « parlent » mieux je crois. Parfois, c’est le texte qui illustre les photos et non le contraire, mais pour moi, l’un complète l’autre la plupart du temps. Tiens, voici un sujet pour un essai… faudrait peut-être que je relise Susan Sontag, On Photography… elle a peut-être écrit ( dit ) quelque chose là-dessus… voilà que je divague, comme la marée… bon ben bonne journée à vous et merci de votre visite.

      Aimé par 1 personne

  2. Divaguer, flâner, raconter en mots (en de plus en photos), c’est le propre d’un carnet littéraire et j’aime bien le vôtre.
    Ah! Sainte-Flavie! Il n’y a qu’en hiver que je ne l’ai pas arpentée: boutiques, ateliers d’artistes, musée, plage, restaurants. Il n’y a que les hôtels-motels que je connais moins parce que c’est au camping du Capitaine Homard que j’arrête toujours, que ce soit pour une nuitée ou même un mois.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s