Deux perspectives sur Charlie Hebdo

Le Devoir

Il y a une dizaine de jours, le quotidien Le Devoir a publié un texte de Christian Rioux : Obsédé par l’Islam… vraiment ? ( article publié le 26 février, accessible en ligne uniquement aux abonnés ). Le chroniqueur y fait état d’une étude effectuée par deux sociologues, Céline Gofette et Jean-François Mignot, sur les unes de Charlie Hebdo depuis dix ans.

Cette étude nous révèle que l’Islam a toujours été un thème très marginal dans Charlie Hebdo. Sur 523 unes, 336 ont été consacrées à des personnalités politiques, principalement à Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, 85 à des sujets d’actualité économique et sociale, et seulement 38 sur la religion.

Sur ces 38 unes consacrées au thème de la religion, 21 s’attaquaient à l’Église catholique. Sept ont été consacrées à l’Islam, soit trois fois moins qu’à l’égard du Catholicisme.

Je suis convaincu que ni le pape, ni les hommes et femmes politiques français n’ont, à quelque moment donné, songé à tuer pour châtier un blasphème, ou un crime de lèse-majesté.


Doonesbury

Doonesbury est une bande dessinée qui est publiée dans des centaines de quotidiens anglophones d’Amérique du Nord depuis plus de quarante ans. J’y suis devenu accro depuis que je l’ai découvert, dès ses débuts.

Le créateur de cette bande dessinée, Gary Trudeau est un véritable chroniqueur, qui utilise ses crayons et ses plumes pour tracer l’évolution de la société américaine : son regard acéré, toujours pertinent, bien que biaisé au centre gauche, n’épargne personne — ni la faune politique et leurs thuriféraires des médias, ni les milieux d’affaires, ni surtout les charlatans de toutes sortes.

Pendant longtemps, j’ai lu Doonesbury sur une base quotidienne. Aujourd’hui, c’est devenu une habitude dominicale ; chaque dimanche matin, j’ouvre l’édition numérique du New York Times. Après avoir parcouru la une en diagonale, je me dirige directement à Doonesbury.

Hier, il m’a étonné, encore une fois. C’est un point de vue typiquement américain, cet aspect décontracté que nous aimons tant chez nos voisins, que j’ai retrouvé en lisant cette bande dessinée hier matin.

Un hommage sympathique aux caricaturistes de Charlie Hebdo : en quelques cases, il y évoque leur œuvre, s’attachant à leurs sujets favoris — le pape, les politiques français, et autres, jusqu’à l’avant-dernière case. Il y fait référence à Mahomet, sans le représenter, s’attaquant plutôt aux fanatiques qui prétendent le défendre.

C’est dommage qu’on ne puisse marginaliser aussi facilement tous ces intégristes qui ébranlent le monde, et nous empêchent d’en jouir depuis toujours.

http://www.gocomics.com/doonesbury/2015/03/08

5 réflexions sur “Deux perspectives sur Charlie Hebdo

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s