Je suis scribe…

Je suis scribe...
Je suis scribe…

Je suis scribe, fils d’un scribe.

Rien ne me prédestinait à cet état professionnel. Mon père, certes, a été « scribe », commis, fonctionnaire, au service de l’état et des forces armées canadiennes — j’ai hérité de l’ensemble de stylo-plume et de crayon mécanique qu’on lui avait remis, en témoignage de reconnaissance, au moment où il a quitté une des unités de travail où il a travaillé. Mais, mon grand-père, ainsi que tous mes ancêtres avant lui, tant du côté paternel que maternel, ont été des cultivateurs.

Je ne sais pas d’où me vient cette passion d’écrire. Tout ce que je sais, c’est que d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé écrire, et lire. J’ai aimé manier le crayon, la plume, apprendre à tracer des lettres, pratiquer et soigner ma calligraphie, remettre des devoirs bien rédigés, sans rature, lisible, … une écriture maîtrisée.

Il y a quelques années, j’ai commencé à m’intéresser plus attentivement à mes outils d’écriture, aux instruments que j’ai utilisés pour écrire. Puis, de fil en aiguille, je me suis engagé dans l’étude de l’histoire de ces instruments. C’est comme si je m’étais mis à explorer un territoire qui m’était familier, dont je reconnaissais les paramètres, mais dont je me rendais compte que je ne le connaissais pas. Je découvrais un nouvel univers, celui de la merveilleuse histoire de l’écriture… Une des plus belles inventions de l’humanité, l’outil des civilisations.

Graduellement d’abord, puis de plus en plus souvent, tout au long de ce voyage, lorsque je suspendais mes lectures, et que déposais ma plume pour songer, pour réfléchir, je me suis mis à imaginer le quotidien de tous ces scribes qui m’ont précédé : les comptables sumériens qui tenaient les tablettes ( livres ) de comptes des premiers empires ; les élèves égyptiens qu’on formait à devenir les scribes des pharaons ; les esclaves romains qui prenaient les notes de leurs maîtres — les Cicéron et les Virgile, les Ovide et les Marc-Aurèle ; les moines médiévaux pliés sur leur écritoire à copier la parole de Dieu sous la dictée d’un lecteur ; des premiers « écrivains » des Renaissances européennes, jusqu’aux grands explorateurs, tels les Français Samuel de Champlain et Jacques Marquette, ou les Américains Lewis et Clarke, partis en canot à la « découverte » du Nouveau Monde, plumes d’oiseaux en main…

Qu’importe l’intention : par plaisir ou par devoir, nous formons une communauté, un réseau qui tisse la toile du temps.

Une réflexion sur “Je suis scribe…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s